MEXICO dans ta face
Une vie de voyages en photos et en histoires vécues
Machisme
Categories: M e x p a t

 

plage sexy latina mexico acapulco pie de la cuesta

Relation mère fille.

Le noeud de la complexité des relations familiales mexicaines. Le male représente traditionnellement le pouvoir. Mais jusqu’où s’étend ce pouvoir ? La femme mexicaine semble détenir les clefs de l’amour. Une autre forme de pouvoir puissante, qui place la mère sur un piédestal. L’image de la mère : une sainte asexuée que vénère le macho d’un amour inconditionnel. Rien n’a plus d’importance. Avila Mendez, dans son étude de 1983 chez les paysans mexicains, 96%des femmes et 97% des hommes interrogés sont d’accord avec la proposition : “Pour moi, la mere est la personne la plus aimée au monde”.On ne peut plaisanter avec la mère ! Les telenovelas se régalent de cette ambiguïté, ce jeu de pouvoirs, et exacerbent aussi le rôle du macho à l’extrême… Ce rapport de force semble compliquer sensiblement les rapports familiaux…

 Ces quarante dernières années, l’émancipation des femmes a été remarquable, et elles prennent toujours plus de place dans une société traditionnellement dirigée par des hommes. Elles n’ont cependant pas atteint le rôle clef des sociétés asiatiques. Il reste du chemin…Des programmes gouvernementaux diffusent sur les radios nationales des spots surprenants :  “personne ne peut maltraiter une femme…” Étrange slogan qui révèle une violence bien réelle. Une autre campagne incite les hommes à se protéger lors de leurs rapports sexuels conjugaux. Pour éviter que leurs relations extraconjugales, les “amistades” transmettent des MST à leurs épouses…  Je ne me vois pas dire a ma femme: “chérie, dorénavant on va baiser avec des capotes, histoire que tu ne te choppes pas la chtouille de mes diverses maîtresses…”

Je conseille au passage l’excellent livre de Rogelio Diaz-Guerrero intitulé “Psicologia del mexicano” (en deux tomes) d’ou il ressort que le mot “machismo” a été inventé Mexico puis exporté dans d’autres langues pour bien sur donner le français “machisme” et a été le sujet de nombreuses études  etno psychologiques (Diaz-Guerrero y Pacheco 1994). Je reviendrai sur ce livre qui offre des clefs intéressantes, et une meilleure compréhension d’une société complexe.

Leave a Reply