MEXICO dans ta face
Une vie de voyages en photos et en histoires vécues
De la ponctualité Mexicaine
Categories: M e x p a t

Déjà plus de vingt minute qu’outlook m’a notifié du début de la réunion. Pas de bousculade, la salle est vide. Tranquille. Le vidéo projecteur installé à la hâte pour ne pas être en retard a eu le temps de chauffer et projette son slide de bienvenue. Bienvenue dans une culture ou la ponctualité est toute relative. Il faut composer avec, je suppose. J’ai bien essayé de mettre la réunion une demie heure avant, mais rien n’y fait. Les invités arriveront, bientôt, c’est sur. Ils commenceront tous leur phrase d’excuse pour leur retard par: “mira….lo que paso es que…que crees!” suivit d’une excuse à rallonges, interminable. Aussi interminable que bidon, aussi exasperante qu’inutile. Peu à peu, la salle s’anime, on se salue, on se tape dans le dos, on se félicite, on se congratule. Enfin tout le monde fini par prendre sa place autour de la table. On peut commencer. On s’avachi sur les sièges, on est venu avec son laptop, on connecte les cables, on est dans le coup. on branche comme on peut le bordel d’alimentation des ordinateurs au milieu de la table, qui se transforme vite en un tas de cables electriques inextricable. Le projecteur repond au doigt et a l’oeil, s’anime du sujet du jour. Mais deja tout le monde dans la salle est loin. tous pianotent sur leur ordinateur: le chat, cette maladie communicante, diarhee verbale silencieuse. Dans un silence religieux, ils sont absorbés dans leur communication, et tout le monde se branle bien du sujet du jour. Il ne faut pas attendre bien longtemps pour que résonne rapidement la première sonnerie de blackberry, obligeant l’interlocuteur trop content, à répondre sans aucunes gène, et suivant la hiérarchie, à quitter la salle (comprendre alors: je montre que j’ai des résponsabilités bien au dela de cette réunion). Les diapositives de la présentation s’égrainnent gentillement. Le réunion se terminera bientot…

En revanche, il est certain cas ou la ponctualité me surprend d’exactitude. Le matin, on se salue joyeusement d’un “buenos dias”, auquel on répond suivant le cas par un “que tal?” (le “ça va?” classique). Mais à midi pile, précise, il faut faire preuve de souplesse et changer pour un “buenas tardes!” sous peine de créer la confusion la plus totale…

Leave a Reply